Programme multi-acteur d’appui à l’entreprenariat agro-sylvo-pastoral : Pus de 980 millions de francs CFA pour venir en aide à 600 jeunes

Le cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de base au Burkina Faso (CCEB-BF) et la coopération autrichienne ont procédé à la signature du Programme multi-acteur (PMA) d’appui à l’entreprenariat agro-sylvo-pastoral des jeunes garçons et jeunes filles le mardi 6 décembre 2016 à Ouagadougou. L’objectif du projet est d’améliorer l’accès des jeunes garçons et des jeunes filles afin qu’ils puissent accéder à des emplois stables et économiquement viables.

980 760 764 francs CFA, c’est le coût global du Programme multi-acteur (PMA) d’appui à l’entreprenariat agro-sylvo-pastoral des jeunes garçons et des jeunes filles. La signature de convention est intervenue entre le Cadre de concertation des ONG et associations actives en éducation de base au Burkina Faso (CCEB-BF) et la coopération autrichienne le mardi 6 décembre 2016. La subvention de l’Autriche s’élève à 898 660 764 francs CFA si on en croit le chef de bureau de coordination de la coopération pour le développement de l’ambassade d’Autriche à Ouagadougou, Christian Geosits. Le conseiller technique du Ministère de l’Education nationale et de l’Alphabétisation (MENA) Diata Baïlou a salué le geste du donateur avant d’inviter le CCEB-BF à une gestion rigoureuse des ressources pour une atteinte maximale des résultats. D’après le chef de bureau de coordination de la coopération pour le développement de l’ambassade d’Autriche, cette subvention autrichienne s’inscrit dans la dynamique du partenariat avec le Burkina Faso et elle va intéresser le domaine de la formation. L’objectif global du projet est d’améliorer l’accès des jeunes garçons et des jeunes filles afin qu’ils puissent accéder à des emplois stables et économiquement viables dans le secteur agro-sylvo-pastoral. D’après lui, l’enjeu majeur de l’intervention de l’Autriche est de renforcer les capacités opérationnelles des jeunes pour la production, la conservation et la valorisation des produits agro-sylvo-pastoraux. Christian Geosits a rappelé que le projet va durer trois ans et va toucher directement 600 jeunes dont 30% de filles ou femmes de 16 à 34 ans et indirectement 28 480 personnes. Il faut rappeler que le présent projet va concerner quatre régions du Burkina Faso que sont la Boucle du Mouhoun, le Centre-Sud, l’Est et le Nord. Le coordonnateur du CCEB-BF justifie le choix de ces régions par l’assurance d’avoir des résultats. Il explique qu’il s’agit là d’une approche pilote voulu par le Cadre. D’après lui, à l’issue des trois ans ledit projet sera élargi à d’autres régions.
En attendant le démarrage des travaux, Diata Baïlou a engagé la responsabilité du MENA à accompagner la mise en œuvre du programme dont les résultats seront exploités pour un passage à l’échelle a-t-elle indiqué.

Par Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *