Santé de Bassolé: « Le gouvernement du MPP a programmé dans son agenda, la mort du général Djibrill Bassolé », selon Mamoudzou Dicko

Le mardi 28 mai 2019 au cours de leur conférence de presse hebdomadaire, les partis affliés au chef de file de l’opposition politique (CFOP) representés à cette conférence de presse par Mamoudou Dcko, président de la Nouvelle alliance du Faso et par Hadjaroutou Sawadogo, vice-présidente du RFI/TDS, ont indiqué, dans une déclaration commune lue par le président de la NAFA, que « le gouvernement du MPP a programmé dans son agenda la mort du général Djibrill Bassolé » en l’empêchant d’aller poursuivre ses soins auprès de son médecin traitant.

Plusieurs points ont été inscrits à l’ordre du jour de la conférence de presse. Les attques terroristes, l’affaire de la forêt de Kua, le scandale du charbon fin, le dialogue politique initié en avril par le president du Faso et la santé du général Djibrill Bassolé sont les différents points abordés par les membres du CFOP.

Sur le point qui concerne la santé du général Djibrill Bassolé, impliqué dans le putsch manqué de septembre 2015 qui a fait plusieurs morts et blessés, l’opposition affirme que, contrairement à ce qui avait été arrêté par les autorités actuelles en ce qui concerne le traitement sanitaire de Bassolé, il y a eu retournement de veste. En effet, les autorités qui avaient demandé à ce que Bassolé rentre depuis le 5 mai avant de repartir poursuivre ses soins qui devraient prendre fin en juin 2019 en Turquie auprès de son médecin traitant, « veulent le forcer à suivre des soins sur place contre l’avis de son médecin » selon les dires de Mamoudou Dicko.

« En clair, a-t-il poursuivi, le gouvernement du MPP a programmé dans son agenda la mort du général Djibrill Bassolé, l’empêchant d’aller se soigner convenablement, en écourtant son séjour médical, et en voulant lui imposer des thérapies contre l’avis de son médecin traitant ». Ainsi, le général Bassolé « souffrant d’un cancer, il est désormais établi que le pouvoir en place veut le tuer à petit feu. C’est inhumain et cynique », dira le CFOP qui, saisissant l’occasion, au regard de la gravité de la situation, a invité le président du Faso à tout mettre en œuvre pour « permettre au citoyen et à l’opposant Djibrill Bassolé de se soigner dans les centres de soins appropriés et de son choix ».

« C’est son droit le plus absolu et c’est aussi important pour la manifestation de la vérité dans le cadre du procès du putsch manqué », croit M. Dicko. Cependant, l’opposition tiendra personnellement le président du Faso pour responsable de ce qu’adviendra à Bassolé, au cas où ce statu quo « inacceptable » conduit à la disparition du général Bassolé.

L’opposition a aussi dénoncé l’agression des membres du Mouvement pour la protection de la forêt de Kua (MPFK) le 26 mai dernier à Bobo Dioulasso par des jeunes pros déclassement de la forêt de Kua. Elle met en garde le pouvoir contre ce qui pourrait advenir au député Moussa Zerbo, initiateur de ce mouvement, et aux membres de son association qui sont engagés dans « la noble lutte qu’ils mènent pour la protection de la forêt de Kua ».

Mamoudou Dicko a aussi dénoncé « cet énième crime économique à l’ère du MPP » à travers l’exportation « frauduleuse » d’or à travers le charbon fin par IAM Gold Essakane. Il n’y avait pas que l’or et l’argent seulement à l’entendre. S’appuyant sur les affirmations du Réseau national de lutte anti-corruption (RENLAC), l’opposition a indiqué qu’il y avait dans cette fraude, le fer, le manganèse. Cet acte d’Essakane, en complicité avec certaines autorités nationales, a été qualifié par l’opposition de « terrorisme économique, aussi nuisible et répréhensible que les autres formes de terrorisme ».

Sur le drame de Yirgou qui a eu lieu il y a aujourd’hui 148 jours où des vies ont été arrachées à l’affection de ce monde à cause de violences communautaires, l’opposition a réitéré sa demande de justice pour les victimes et la punition des auteurs de ces actes à la hauteur de leurs crimes.

Wend-waoga Zagré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *