Sensibilisation sur l’usage abusif des réseaux sociaux et la consommation de la drogue : Les femmes de Kosyam initient les enfants au basket-ball

Parce que les enfants sont exposés pendant les vacances à plusieurs vices, l’Association des femmes de Kosyam (AFK) a trouvé une parade : organiser un camp vacances de basket en leur faveur en vue de les occuper sainement. La deuxième édition a pris fin le 03 août 2019 sur le terrain du club de football Salitas à Ouagadougou.

L’ambiance était à la fête et à la joie le samedi dernier sur le terrain de Salitas sis à Ouaga 2000. Après 45 jours de compétition qu’a duré la deuxième édition du camp vacances de basquet, les enfants ont été symboliquement récompensés en fonction de leurs mérites. « C’est l’esprit de l’initiative qui compte » selon Ahmed Lompo, parrain de cette deuxième édition du camp vacances. « Je constate que l’activité a très bien réussi malgré les difficultés du début » s’est réjoui le parrain qui a relevé un impact positif du camp vacances dans le quartier Kosyam de Ouagadougou.

Pour le bien-être des enfants

Le camp vacances de basquet organisé par l’AFK, consiste à réunir les enfants par tranches d’âge en vue de leur inculquer les règles élémentaires du basquet. Le camp s’est déroulé en deux phases. La première a duré trois semaines et a concerné les tout-petits, c’est-à-dire ceux des enfants âgés entre quatre et douze ans. Celles des plus grands, a duré deux semaines. Au-delà de la distraction, l’objectif de l’initiative est de promouvoir des valeurs comme la cohésion sociale, la combativité chez les tout-petits. « Nous voulons à travers ce camp éviter que les enfants du fait de l’ennui s’adonnent à des mauvaises pratiques comme l’usage abusif des réseaux sociaux, la consommation de la drogue ou des alcools frelatés, la sexualité précoce » explique Nathalie Bonkoungou, secrétaire générale de l’association. De quoi faire le bonheur des parents comme le parrain qui observe que « grâce à ce camp vacances, le quartier reprend vie. La pratique du sport va non seulement améliorer leur état de santé mais aussi leur inculquer des valeurs qu’ils vont transmettre dans leur entourage en somme participer à leur bien-être. Les enfants sont notre avenir, il est important que nous travaillons à leur bien-être par des activités comme celles-ci » a-t-il lancé.

En écho aux propos des initiateurs, les campeurs par la voix de leur représentante ont confié avoir « beaucoup appris ». Ils appellent de ce fait les parents à perpétuer l’initiative des camps vacances en leur faveur. L’idée de mettre sur pied une équipe de basquet est même proposée. Si elle se concrétisait, elle va permettre aux enfants de continuer à pratiquer leur sport favori même une fois devenus adultes voire susciter des vocations pour la profession de basketteur, selon Nathalie Bonkoungou. Pour cela, l’association qui organise ces camps vacances sur le terrain du centre de formation Salitas, compte bien se doter du sien propre.
Mis à part les camps qui mobilisent de dizaines d’enfants et qui densifient les actions de voisinage, l’Association des femmes de Kosyam intervient aussi dans la promotion du civisme et procède régulièrement à des dons au profit de structures de la place. Engagée aussi sur le terrain de la consolidation des familles, elle initie souvent des conférences au profit de ses membres.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *