Situation nationale : “Nous n’irons pas à la marche du 29 septembre”, a déclaré le COSCJDP

La situation sécuritaire du pays n’est pas propice à une marche. L’absence de quiétude exige des burkinabè de toute part de faire une union sacrée autour du président contre l’insécurité. Le Collectif des Organisations de la Société Civile pour la Justice et la Défense de la Patrie (COSCJDP) a rencontré la presse aujourd’hui ce mercredi 19 septembre 2018 pour livrer sa lecture de la situation nationale.

Il faut dire que c’est une coalition “Spontanée” de près d’une vingtaine d’OSC unie contre l’insécurité et l’injustice selon le responsable Dick Marcus. Les différents points soulevés par les organisations sont entre autres, la grève des chauffeurs routiers, les attaques terroristes, la marche-meeting du CFOP du 29 septembre prochain et les dossiers en instruction à savoir, l’affaire Thomas Sankara, Norbert Zongo, les Affaires Auguste Denise Barry et Safiatou Lopez.

Sur la grève des transporteurs, la coalition a salué le gouvernement pour les mesures prises à l’encontre de l’Organisation des Transporteurs Routiers du Faso (OTRAF). Aussi, ils ont tenu à s’insurger contre la méthode de revendication des transporteurs car pour eux, elle contribue à “freiner le développement du pays”. Concernant le volet sécuritaire, la coalition précise que depuis l’avènement du MPP au pouvoir, le pays est sans cesse la cible d’attaques armées.

Les participants à la conférence de presse

Les efforts du gouvernement sont pour eux la résultante de fortes revendications sociales. Roland Yerbanga du CED/ Renouveau, répondant à notre question sur leur présence à la marche du 29 septembre, dit ceci : « Nous n’irons pas à la marche de l’opposition car nous sommes soucieux de la sécurité du pays». Tout porte à croire que pour la coalition, la situation sécuritaire du pays n’est pas propice à une marche.

En outre, les conférenciers du jour pensent que la situation sécuritaire du pays nécessite une “Union Sacrée” de tous les burkinabè autour de leur président contre les attaques armées. Le responsable de la coalition en la personne de l’artiste chanteur Dickc Marcus a tenu également à inviter la justice burkinabè à “situer la population sur le dossier de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014, à éclairer le peuple sur les affaires Barry et Lopez”.

La coalition invite également la justice à informer les populations sur les dossiers Thomas Sankara, Norbert Zongo, du juge Nebié.. Ils ont par ailleurs demandé au gouvernement de sanctionner les “Entreprises fautives dans l’exécution de certains marchés publiques”.

Aux populations, ils leur lance une invitation à collaborer avec les Forces de Défense et de Sécurité à qui ils rendent un “hommage pour leur courage”.

 

Nourdine CONSEIBO

nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *