1er CASEM 2018 du ministère de la Communication : Le ministre Dandjinou et ses actions évalués à mi-parcours

Le premier CASEM de l’année 2018 du département de la communication s’est ouvert le vendredi dans la matinée du vendredi 03 aout 2018 à Ouagadougou sur le thème « Evaluation de la mise en œuvre des actions du ministère de la communication et des relations avec le parlement défis et perspectives ». La cérémonie d’ouverture a été présidée par la premier responsable du département le ministre de la communication.

Avant même d’entrée dans le vif du sujet, le ministre de la communication a situé les enjeux d’une telle rencontre en termes d’acquis et de perspectives pour son département.

 

Pour Remis Fulgence Dandjinou, ministre de la communication, il y a une évaluation fait. « nous avons fait une performance de gestion à notre niveau qui montre que nous avons un certain nombre de faiblesses au niveau notamment d’un certain nombre d’axes sur lesquels les membres du CASEM vont pouvoir apporter leur réflexions et leur améliorations », a déclaré le Ministre Dandjinou. « Mais également, il y a des éléments de satisfactions sur lesquels nous sommes relativement fiers sur la question de la mise en œuvre de la communication gouvernementale, la question de l’accompagnement de nos EPE d’un certains nombres de conseils notamment le SIG sur lesquels effectivement il y a des points positifs », a-t-il ajouté.

 

Dans son discours, le premier responsable du département a invité ses collaborateurs à porter un regard sur lui-même mais aussi sur ses actions. Pour Remis Fulgence Dandjinou ministre de la communication des relations avec le Parlement et porte-parole du gouvernement, le taux d’exécution des actions de son gouvernement est acceptable.

 

« Les chargés de missions et conseillers techniques sont là pour m’accompagner et je crois que dans ce cadre, je vais leur demander d’apprécier un peu la gouvernance personnelle du ministre son implication dans les éléments », a-t-il expliqué. « Ils l’ont fait à titre personnelle, c’est assez intéressant mais ça nous permet également de voir et d’appréhender tous les aspects afin d’améliorer justement le leadership que nous avons au niveau du ministère », a félicité le ministre Dandjinou. Ce n’est pas forcément un exercice facile de porter des critiques sur le ministre. « Je pense que le fait que nous soyons issue d’un monde où parler, s’exprimer notamment le monde de la presse et confronter les deux à notre culture ils ont pu le faire dans la moindre retenu et avec mon cabinet et ma secrétaire général nous avons puisé dans ces ressources pour améliorer la coordination des actions au niveau du département », a affirmé Remis Fulgence Dandjinou.

 

Remis Fulgence Dandjinou a souhaité au cours de cette cérémonie d’ouverture que ce conseil permette à l’ensemble de ses collaborateurs de faire une évaluation exhaustive des performances et contre-performance en vue de mieux organiser les priorités de son ministère.

 

Elvis OUEDRAOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *