Administration Territoriale : les agents observeront une grève de 72 heures

Le Syndicat National des Administrateurs Civils, des Secrétaires et Adjoints Administratifs du Burkina Faso (SYNACSAB) a animé une conférence de presse ce samedi 04 mai 2019 à Ouagadougou pour dénoncer les conditions de vie et de travail exécrables des agents du ministère de l’administration territoriale. L’observation d’une grève de 72 heures à compter du mercredi 22 mai 2019 a été annoncée.

Ayant déposé une plateforme revendicative le 26 avril 2017 qui est restée sans suite, les Administrateurs civils, Secrétaires et Adjoints Administratifs ont décidé de monter au créno ce samedi pour engager des actions en vu de l’aboutissement de leurs revendications.

Adams Bidiga, SG du mouvement

Les principaux points de la plateforme concernent des reformes administratives. En exemple, «l’adoption d’une loi instituant la fonction préfectorale, l’adoption d’un décret portant modalités d’exercice de la fonction, l’adoption d’un plan de carrière pour les agents,…» sont les principaux point de revendications selon le secrétaire général du mouvement Adama Bidiga.

Les conférenciers du jour ont annoncé l’observation d’une grève de 72h suivie d’une marche en mi-mai.

Une vue des participants

«Nous avons décidé d’observer un arrêt de travail de 72 h à compter du mercredi 22 au vendredi 24 mai 2019 […] Cet arrêt de travail sera ponctué d’une marche le vendredi 24 mai 2019», a précisé Adama Bidiga.

Ce, pour exiger la «reprise sans délai par le premier ministère des négociations sur la plateforme revendicative suspendue depuis le 5 janvier 2018», a-t-il conclut.

Nourdine Conseibo
nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *