Journée mondiale du réfugié au Burkina : Plus de 24 000 réfugiés maliens y ont trouvé asile

L’Etat burkinabè a offert l’asile et l’hospitalité à plus de 24 000 réfugiés en grande majorité des Maliens à la date du 31 mai 2018. Le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (UNHCR), en prélude à la journée mondiale du réfugié qui se tient chaque 20 juin,  a organisé une conférence de presse hier mardi 19 juin 2018 pour donner des informations nécessaires sur la situation des réfugiés au Burkina Faso et dans le monde entier. Les conférenciers ont décliné les différentes articulations de cette journée et ont invité les populations à vivre « avec les réfugiés » pour leur témoigner de leur solidarité.

Dans son rapport statistique annuel Global Tends (Tendances mondiales) publié ce jour, le Haut-commissariat pour les Réfugiés (HCR), l’Agence des nations unies pour les Réfugiés, a dénombré 68,5 millions de personnes déracinées à la fin 2017, soit plus de 3 millions de personnes de plus qu’en 2016. Sur ce total, révèle Loli Kimyaci, Représentante du UNHCR au Burkina Faso, 16,2 millions de personnes sont devenues déracinées durant l’année 2017. Ce qui montre que 45 000 personnes sont déracinées par jour ou une personne chaque deux (2) secondes dans le monde entier. Parmi ces personnes, plus de 55% sont des enfants. Les personnes déracinées sont entre autre les Réfugiés, les apatrides, les déplacés, etc.

 

« Au Burkina Faso, à la date du 31 mai 2018, plus de 24 000 individus majoritairement maliens (24 248) bénéficient de l’asile, de l’assistance et de la protection que l’Etat burkinabè et le HCR ne cessent de leur garantir », c’est la révélation qui a été faite par Loli Kimyaci au cours de cette conférence de presse. Récemment, ajoute-elle, avec les tensions intercommunautaires au centre du Mali, près de 4500 nouveaux demandeurs d’asile maliens et des Burkinabè qui vivaient au Mali ont été accueillis dans les régions du Nord, de la Boucle du Mouhoun du Burkina Faso.

 

Selon le HCR, 85% des réfugiés vivent dans des pays en développement. 13 878 réfugiés vivent dans les camps du Burkina Faso contre 9 862 dans les villages de la province de l’Oudalan et du Soum (Sahel) et 508 en zones urbaines (Ouagadougou, Bobo-Dioulasso).Pour les conférenciers, chaque pays devrait accepter l’asile aux réfugiés et leur témoigner de sa solidarité parce que ces personnes n’ont pas traversé les frontières à cœur joie. Le UNHCR a, dans ce sens, lancé depuis 2016, la campagne « Avec les Réfugiés » dont l’objectif est d’appeler à la « solidarité mondiale inclusive envers les réfugiés ». « Nous sommes tous invités à leur manifester notre solidarité », a dit la Représentante du HCR.

 

Au programme

La journée mondiale du réfugié sera ponctuée par plusieurs activités avec pour seul objectif de favoriser l’intégration locale en vue de permettre aux réfugiés de s’épanouir dans leur milieu de vie sans pour autant être complexés de leur statut. En marge de cette journée qui sera célébrée sous le thème « solidaire avec les réfugiés », il est prévu une cérémonie officielle d’ouverture à 10h30 au Ministère des Affaires étrangères avec des animations musicales, et des prix seront décernés à certains réfugiés pour les encourager dans leur esprit entrepreneurial. « Nous travaillons beaucoup à ce que les réfugiés soient autonomes », a dit Joseph Paré, Secrétaire Permanent de la Commission nationale pour les Réfugiés (SP/CONAREF). Le samedi 23 juin de 10h à 16h, à l’institut Supérieur de Sécurité humaine sis à Ouaga 2000, il sera organisé une journée porte ouverte sur la Protection des Réfugiés et une exposition vente d’articles artisanaux faits par les réfugiés maliens.

Alida Dorcas TOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *