Attaque au restaurant Aziz Istanbul : Une marche silencieuse de solidarité aux familles des victimes

Les Burkinabè (artistes, politiques, religieux, coutumiers, commerçants, entrepreneurs, etc.) et des personnalités de pays étrangers ont marché le samedi 19 aout 2017 à Ouagadougou pour témoigner leur solidarité aux familles des victimes et dire non au terrorisme sur toutes ses formes. Cette marche silencieuse s’est effectuée sur l’avenue Kwamé N’Krumah.

Six jours après les attaques terroristes qui ont endeuillé le Burkina Faso et d’autres pays étrangers, les populations Burkinabè et étrangères ont marqué le pas pour témoigner leur solidarité aux familles des victimes. Sur les T-shirts que portait la majorité de ceux qui ont marché l’on pouvait lire « Non à la violence ».  Sur les banderoles étaient gravées également ce message : « Non au terrorisme ». Cette marche silencieuse et patriotique a drainé une foule déterminée à faire barrière au terrorisme et pour montrer aux terroristes que le Burkina Faso « restera éternellement débout » et ne pliera jamais l’échine devant quel que terroriste que ce soit.

Sur le site où ont eu lieu ces attaques le 13 aout dernier, le maire de Ouagadougou, Armand Béouindé, prenant la parole pour son mot, a signifié que « les Burkinabè sont blessés dans leurs chairs et dans leurs âmes mais le pays reste debout et ne se mettra jamais à genou devant la sauvagerie et la barbarie aveugle orchestrée par ceux qui n’ont aucune foi en Dieu et à leur propre humanité ».

Une vue des marcheurs

Après lui, interviennent les coutumiers, les religieux (protestant, catholique, musulman). Ils ont fait prières et bénédictions pour le repos des âmes des disparus.

Harouna KABORE, signataire de l’appel patriotique pour la marche silencieuse a, à l’issue de cette marche, indiqué que ladite marche s’inscrit dans le but de  « Dire non à la barbarie, non au terrorisme, non à l’attaque de la démocratie mais de dire oui à la démocratie,  à la liberté ; aussi de soutenir les familles des victimes, de soutenir toutes les victimes des attentats perpétrés au Burkina Faso depuis un bout de temps ». Cette marche, de son avis,  est une réponse aux terroristes qui ont placé le Burkina Faso dans l’œil du cyclone. Avant de clore son mot, il a tenu à signifier aux terroristes que le Burkina Faso et les Burkinabè ne sont pas près à céder il ne serait ce qu’un seul centimètre de leur terre aux terroristes. « Que nous ne cédons aucun centimètre carré à l’ignominie, que nous ne cédons rien du tout dans notre model de vie ou dans notre contrat social à tous ceux qui tentent de nous amener en arrière ». Il a également tenu à rassurer « les amis du Burkina Faso » que le Pays des Hommes intègres reste debout et qu’il continuera de se battre pour la démocratie et pour son développement.

Pour le Chef de Fil de l’Opposition burkinabè, Zéphirin Diabré présent à ladite marche, « ceux qui nous attaquent tentent de nous diviser ». Mais, selon lui, les Burkinabè doivent s’unir et agir dans l’unité afin de porter l’échec envers les terroristes.

Alida TOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *