Bilan de la Marche du 29 septembre 2018 : « Les burkinabè ne sont pas sérieux. Quel est le crime de cette banderole ? », Rabi Yameogo / PCO

Le Comité d’Organisation de la marche meeting du 29 septembre dernier a rencontré la presse ce mardi 2 octobre 2018 à Ouagadougou pour présenter le bilan de la marche. On se souviendra de cette banderole qui comportait l’inscription « Mouvement pour le retour de Blaise Comparé» et qui a suscité la polémique. Le PCO a tenu à apporter des précisions.

Les organisateurs ont jugé le bilan de la marche positif sur tous les plans. La forte mobilisation traduit selon eux un désaveu du «pouvoir somnolent de Roch Marc Christian Kaboré».  Ils poursuivent en disant que des individus malveillants ont tenté de discréditer la marche en diffusant des images de petits attroupements de personnes mais qu’à cela ne tienne, la marche à connue une très forte mobilisation.

Les tentatives de sabotages orchestrés par le MPP

Il s’est agi selon les organisateurs d’une distribution massive de billets de banque par le parti majoritaire et une vaste campagne d’intimidation et d’intoxication. Cette campagne avait pour objectif de faire échouer la marche. Ils disent par ailleurs se félicitent d’avoir réussi son organisation envers et contre tout.

La banderole qui est à l’origine de la polémique

Les organisateurs affirment avoir retiré la banderole qui portait l’inscription «mouvement pour le retour de Blaise Comparé, homme de paix et grand médiateur». Ils expliquent que le message de la banderole n’était pas homologué. A en croire Rabi Yaméogo président du comité d’organisation, «les burkinabè ne sont pas sérieux». Tout en se demandant, «quel est le crime de cette banderole? », il pense qu’on ne peut pas vouloir que Blaise Compaoré revienne pour être jugé et ne pas vouloir en même temps qu’il vienne. Il poursuit en affirmant que «Blaise Compaoré reste avant tout un burkinabè et si les burkinabè ne se disent pas la vérité, ce pays ne se construira pas».

Rabi Yaméogo, président du comité d’organisation

La marche meeting à vue l’exposition d’un certain nombre de revendications des forces vives de la nation. On dénombre en gros 14 points de revendications parmi lesquelles il y a celle du limogeage des ministres en charge de la sécurité et de la défense et celle sur le nouveau code électoral.

Le PCO a tenu également à saluer le changement que cette marche à apporter et continuera certainement d’apporter. Il dit pour ce faire que des marches seront organisées dans les mois à venir si toute fois le gouvernement refusait d’accéder à leurs revendications.

 

Nourdine CONSEIBO

nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *