Mine de Tambao : l’opposition politique demande des comptes sur le prélèvement de manganèse

Le point de presse hebdomadaire du chef de fil de l’opposition politique (CFOP/BF) de ce mardi 9 juillet 2019 a porté sur des sujets brûlants de l’actualité politique et économique du Burkina Faso. Parmi lesquels sujets il y’a celui du prélèvement de manganèse sur lequel l’opposition politique souhaite que des informations importantes soient données au peuple dans toutes les démarches du dossier.

La mine de manganèse de Tambao est l’un des sites les plus importants de la planète pour son minerai. Avec des réserves estimées à 107 millions de tonnes à forte teneur et une production annuelle possible de 3 millions de tonnes. Depuis plus de trois ans, la production de la mine a été arrêtée suite à une procédure judiciaire qui opposait l’État burkinabè et l’homme d’affaire Frank Timis de la société Pan Africa Tambao. Le verdict rendu par Le tribunal de la Cour internationale d’arbitrage de la Chambre de commerce international (CCI) en mai 2019 ayant été à la faveur du Burkina Faso, les autorités burkinabè avaient commencé l’exploitation du manganèse à l’issue d’un accord de vente signé avec la société MDS Limited et qui porte sur 40 000 tonnes de manganèse dont 23 000 stockés sur le site de Tambao et 17 000 autres à Kaya.
Face à la pression des réseaux sociaux pour comprendre les tenants et les aboutissants des prélèvements de manganèse observés dans la mine de Tambao depuis un certains temps, le ministère des mines et des carrières va diffuser un communiqué le 4 juillet 2019 dans lequel il explique que les prélèvements de manganèse sont régit par un accord de vente dont les retombées serviront à dédommager les ex-travailleurs de la société Pan African Tambao.

Dans le point de presse animé par M. Adama SERE, Président du RDEBF ; et M. Amadou Diemdioda DICKO, 4ème Vice-Président de l’UPC, le CFOP/ BF demande des comptes.

«Cette opération du Ministère des Mines a lieu à un moment où le débat sur le scandale du charbon fin a toujours cours. C’est dans un tel contexte qu’un département, dirigé par un ministre qui aurait perdu tout crédit, fait des prélèvements de minerais sans en informer les populations et les autorités locales. En effet, Tambao relève de la commune de Markoye, province de l’Oudalan. Mais, ni les conseillers municipaux de Tambao, ni le Maire par intérim de Markoye, encore moins les populations, n’ont été informées de cette opération […] L’Opposition politique estime également que les informations fournies (d’ailleurs en retard) par le Ministère des mines sont incomplètes. Les Burkinabè voudront savoir à combien s’élèvent les dettes envers les créanciers et les ex-travailleurs. Ils veulent aussi savoir combien valent les 40.000 tonnes de manganèse prélevées, et qui a sélectionné l’entreprise MDS Limited et selon quel critère», extrait de la déclaration de l’opposition.

Amed CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *