Célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso : Tout est prêt pour que la fête soit belle

Le président du comité d’organisation de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, par ailleurs, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), Siméon Sawadogo a animé un point de presse le samedi 2 décembre 2017 dans la commune de Gaoua. Il a fait le point de la situation de l’organisation des activités rentrant dans le cadre du 11 décembre.

« On est prêt pour la fête à Gaoua ». Cette assurance a été donnée par le président du comité d’organisation de la célébration du 57e anniversaire de l’indépendance du Burkina Faso, par ailleurs, ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation (MATD), Siméon Sawadogo. C’était le samedi 2 décembre 2017 lors du point de presse qu’il a animé à Gaoua et au cours duquel il a fait le point de la situation de l’organisation des activités rentrant dans le cadre de la célébration des festivités du 11 décembre dans cette ville. Il évalue donc l’exécution des travaux à 90%. Si l’objectif du département dont il a la gestion était de livrer l’ensemble des infrastructures avant la date du 11 décembre, il juge satisfaisante le taux actuel d’exécution. Il rassure par la même occasion que le gouvernement dont il est est membre respectera ses promesses en livrant aux populations du Sud-Ouest, l’ensemble des travaux. Au titre des travaux majeurs à Gaoua et environs, on peut citer entre autres selon le ministre, la construction de deux cités de 11 décembre avec 312 logements sociaux, 163 logements économiques soit un total de 475 logements qui ont été construits ; sans oublié l’auto construction de villas par des forces vives de la région du Sud-Ouest. Il relève également la construction et l’amélioration d’un stade régional avec gazon synthétique ; deux plateaux omnisport qui ont été également construits. A ces réalisations il ajoute non seulement la construction d’une gare routière moderne, mais aussi d’un marché moderne doté de commodités nécessaires ; de même qu’un centre féminin de formation ; la place de la Nation ; l’axe du défilé ; la maison de l’appelé ; le bitumage et les voiries de 50 km d’artères à l’intérieur de la ville de Gaoua ; une salle polyvalente de 500 places et des salles de réunion ; l’auberge du 11 décembre qui est construction etc. Siméon Sawadogo évalue donc l’ensemble de ces réalisations à 26 milliards de francs CFA investis par l’Etat burkinabè et ses partenaires, pour faire de ce 57e anniversaire une réussite. Si l’on peut se réjouir de l’état d’avancement des travaux, le ministre a confié que Gaoua 2017 a profité directement aux populations à travers l’emploi de travailleurs locaux, d’entreprises locales pour environ 1 milliard 500 milles francs CFA.
Pour ce qui est des activités qui vont marquer les festivités le président du comité d’organisation est revenu sur les principales activités traditionnelles qui vont débuter par des séances de prière et de bénédiction. C’est important selon lui car « Le Burkina Faso est un pays bénit par Dieu et par conséquent, nous voulons que les festivités qui vont se dérouler sous placées sous le sceau de nos ancêtres et de Dieu tout puissant » a-t-il soutenu. Il a également relevé la tenue des activités sportives ; l’organisation d’un défilé de mode en tenue traditionnelle ; le retour de la retraite au flambeau ; une exposition sur les hautes personnalités de la région ; la grande parade civile et militaire avec 5602 participants, la remise du flambeau à la région du Centre-Sud avec chef-lieu Manga ; etc. Ce sont autant d’activités qui vont marquer ce 57e anniversaire. Leur réussite tient à cœur au patron de l’administration territoriale qui a invité les fils et filles de la région de la région du Sud-Ouest à se surpasser dans ce sens. Il déclare : « La réussite des festivités sera la preuve d’un parcours commun qui a été fait pour le progrès du Burkina Faso ».
Il faut le rappeler, pour la célébration de Gaoua 2017, le thème choisi est : « Diversité culturelle et citoyenneté responsable pour un Burkina Faso solidaire et harmonieux ».

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *