Civisme : le NDI sensibilise des étudiants

Ce vendredi 5 avril 2019 s’est tenue à Ouagadougou dans l’enceinte de l’Université de Ouagadougou une conférence publique sur la question du civisme dans son volet respect de l’autorité de l’Etat. Organisée par le National Democratic Institute (NDI) en collaboration avec l’Université de Ouagadougou Pr Joseph Ki Zerbo, cette conférence intervient dans le cadre d’une campagne de sensibilisation initiée depuis 2018 par le NDI dans plusieurs localités du Burkina Faso sur les valeurs du civisme. Cette institution entend aussi promouvoir le civisme en milieu estudiantin.

La tenue de cette conférence selon les organisateurs entre dans le cadre d’une impérieuse nécessité d’inculquer à la jeunesse, par ailleurs relève de demain les valeurs de l’Etat de droit et des principes fondamentaux de la démocratie.

« Cette conférence entre dans le cadre d’un programme pour la promotion du civisme initié par notre organisation en 2018 dans plusieurs zones du Burkina Faso », a déclaré Aminata Kasse, directrice résidente du NDI-BF.

Aminata Kasse, Directrice résidente du NDI-BF

Les responsables de l’Université de Ouaga Pr Joseph Ki Zerbo ont dit accueillir cette conférence avec beaucoup d’enthousiasme et entendent continuer la promotion du civisme dans les différentes Unités de Formation et de Recherche (UFR) de l’université.

Cette conférence sera dirigée par le Pr Luc Marius Ibriga pour qui le thème : « Respect de l’autorité de l’Etat au Burkina Faso : Défis et enjeux, rôle et responsabilités de l’Etat et du citoyen, perspectives pour une restauration », reste un thème d’actualité au Burkina depuis 2014.

Une vue des étudiants lors de la conférence

Il a aussi expliqué que la montée de l’incivisme caractérisée par la défiance vis-à-vis de l’autorité de l’Etat réside dans la non appropriation de l’Etat par certains citoyens burkinabè et la faiblesse de la démocratie sociale. Pour restaurer cette autorité, l’Etat devra résoudre rapidement la question de la « défiance et de l’impatience dans la demande sociale » a expliqué le Pr Ibriga.

Ahmed CISSE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *