Déguerpissements des populations des zones non loties : Des OSC vont marcher le 16 mai prochain

La Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL), a invité les Hommes de médias à un point de presse ce vendredi 26 avril 2019 à Ouagadougou. Elle annonce la tenue d’une marche le 16 mai prochain en direction de la primature pour dénoncer le déguerpissement des populations vivant dans les zones non loties et appeler à sa cessation.

L’on a assisté il y a quelques jours de cela, à une échauffourée entre les habitants de Garghin dans l’arrondissement 12 de Ouagadougou et les forces de l’ordre qui s’est soldée par un blessé hospitalisé dans les rangs des populations. Cette situation est née du refus des habitants de ce quartier de libérer la zone non lotie dans laquelle ils vivent et qui appartiendrait à la société immobilière BTM ; après qu’ils aient été sommés de déguerpir. Apportant leur soutien aux populations concernées, la Coalition des associations pour la défense du droit au logement (CADDL) par la voix de son secrétaire général, Pama Nébié crie : « trop c’est trop, ça suffit, ça ne passera plus et il faut que cela cesse ». C’était au cours d’une conférence de presse qu’il a animé ce vendredi 26 avril 2019. Entouré d’autres leaders d’organisations sœurs telles que le MBDHP, les CDAIP et la CCVC- Ouaga, le principal conférencier a dénoncé ce qu’il qualifie de déguerpissements sauvagse qui mettront des milliers de Burkinabè des zones non loties dans la rue. A l’écouter, Garghin est une illustration du sort que l’Etat réserve aux populations de toutes les zones non loties du Burkina Faso. « Quand il s’agit de défendre les intérêts des puissants et des riches l’Etat recouvre subitement une autorité, mais quand il s’agit de satisfaire les préoccupations vitales du peuple, avoir un simple toit pour garder sa dignité et celle de sa famille, il n’y a pas d’Etat. Vis-à-vis également des voleurs de parcelles, il n’y a pas d’Etat », déplore-t-il.
Face donc à ce qu’il qualifie de mutisme du pouvoir et sa détermination à jeter dans la rue des millions de femmes, d’hommes et d’enfants afin de libérer des espaces pour les sociétés immobilières, la coalition n’entend pas rester les bras croisés. La CADDL, les CDAIP, la CCVC Ouaga et le MBDHP appellent les populations de Ouagadougou et des communes rurales environnantes à une marche-meeting le jeudi 16 mai à 8 heures. Cela, pour dire non aux déguerpissements sauvages en cours dans tout le pays. Ils invitent également leurs militants et les populations à la résistance active et à une meilleure organisation afin d’arracher des acquis en matière du droit au logement en leur faveur.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *