IIème journée syndicale du SYNTAS : Marie Ilboudo/Marshal diabolisée par ses agents

Les délégués généraux du Syndicat des travailleurs de l’action sociale (SYNTAS) réunis à la Bourse du travail ce samedi 13 juillet 2019, ont tenu la IIème journée syndicale du SYNTAS. Cette rencontre a permis d’avoir une idée du malaise qui existe entre la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal et ses agents.

Le Syndicat des travailleurs de l’action sociale (SYNTAS) est plus que déterminé à poursuivre la lutte pour de meilleures conditions de vie et de travail des agents du ministère de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire.

C’est ce que l’on a retenu de la clôture de la IIème journée syndicale du SYNTAS. En effet, au cours de cette rencontre, l’ensemble des délégués après analyse de la situation nationale et de l’état de la plateforme revendicative du syndicat, ont convenu à l’unanimité de retourner au charbon comme le confie, le secrétaire général Juste Koumara Logobana.

D’après lui, les délégués qui ont pris part à la rencontre pensent qu’il faut contraindre les autorités à se pencher sérieusement sur les préoccupations des agents de l’action sociale protées depuis plus deux ans déjà. Pour cela, un appel a été lancé pour renforcer les rangs afin de résister mieux aux gouvernants que le SG accuse d’avoir abattu des répressions sur les agents qui ont usé de leur droit pour revendiquer pour de meilleures conditions de vie et de travail.

Si le gouvernement est accusé de violation des droits des travailleurs par les syndicalistes, une personne en particulier est ciblée. Il s’agit de la ministre de la Femme, de la Solidarité nationale, de la Famille et de l’Action humanitaire, Hélène Marie Laurence Ilboudo/Marshal qui n’est pas en odeur de sainteté auprès de ses agents. Les propos « nous disons même qu’en matière de répression dans ce gouvernement, notre département ministériel avec madame Ilboudo en tête passe champion », de Juste Koumara Logobana est une illustration. D’ailleurs, une motion de condamnation de sa gouvernance a été rédigée à son contre.

Dans cette motion, les participants à la journée syndicale condamnent la gestion calamiteuse selon leur mot de la ministre ; condamnent sans réserve les mesures arbitraires et anti-travailleurs prises par elle et exigent l’annulation sans condition des suspensions et les affectations arbitraires. Dans la même motion l’on retrouve des termes tels que « le mépris et l’arrogance de madame la ministre ; la gestion clientéliste et népotiste du département ; les tentatives de vassalisation des travailleurs ; des pratiques aux antipodes d’une administration responsable et respectueuse des droits des travailleurs », qui montrent que les agents ne portent pas en leur cœur, leur ministre.

Ces propos ce sont eux qui l’ont tenu et ils se disent convaincus que Hélène Marie Laurence Ilboudo n’est pas prête pour un épanouissement de ses agents. Ce basant sur cette conviction, le SG Juste Koumara Logobana rappelle à ses camarades que rien n’est gagné et qu’ils devraient se battre pour obtenir satisfaction de leur plateforme revendicative.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *