Insécurité : Des malfrats mis aux arrêts par la police burkinabè

Le Service régional de police judiciaire (SRPJ) du centre, appelé commissariat de Wemtenga, a présenté ce jeudi 28 mars 2019 des présumés malfrats qui opéraient sur toute l’étendue du territoire. Certains membres du gang sont connus des fichiers de la police. Les autres, résidents dans un pays voisin, n’intervenaient au Burkina Faso que pour des cas de braquage.

Ce groupe opérait sur toute l’étendue du territoire. Armés de Kalachnikov, de pistolets automatiques, à bord de véhicules, ces individus braquaient les boutiques Orange money et de vente de marchandises diverses, les domiciles privés, les stations-services et les sites aurifères. Ainsi, le gang a à son actif plusieurs cas de vols à mains armées. En janvier denier, ce gang aurait agressé un gérant d’une boutique Orange money à Kamboinsin, emportant avec eux une vingtaine de 20 millions.

Ce braquage à mis la puce à l’oreille de la police nationale qui a immédiatement diligenté une enquête qui a permis l’interpellation par la Brigade Anti-criminalité de Bonkoungou Yemdaogo Joseph, présumé cerveau du gang. Les investigations poussées de la Brigade de recherches et d’investigations criminelles dans ce sens ont permis l’identification des principaux membres du gang que sont Sawadogo Lazare dit Pascal, Koama W. Fayçal dit le Rougeau, Rouamba W. Noel alias le Taureau ainsi que leurs complices Bamogo Mahamoudou dit Athanase le forgeron, Omar Zeinga et Omar.

Suite à une longue traque de la police nationale, le nommé Ilboudo Idrissa alias commandant djin-djin ancien combattant dans la rébellion ivoirienne en 2002 a été interpellé. La suite des investigations, informe le commissaire Sayibou Galbané, a permis de mettre aux arrêts Sawadogo Lazare dit Pascal, Koama W. Fayçal dit le Rougeau, Rouamba W. Noel. Le surnommé Taureau est en fuite et les autres membres du groupe seraient toujours en résidence dans un pays voisin.

L’enquête a permis de mettre la main sur trois véhicules et trois vélomoteurs

Des millions emportés par ce gang

Les présumés braqueurs ont, le 30 juillet 2018, dépouillé une dame de la somme de 20 millions de F CFA. Un mois après ce braquage, c’est à dire le 30 août 2018, le gang a opéré à Diebougou emportant la somme de 4.600.000 FCFA.

Un commerçant a Pouytenga a été une des victimes de ces malfrats qui lui ont dépouillé de la somme de 4.500.000 FCFA et d’un ordinateur portable de marque HP. Dans la nuit du 21 au 22 octobre 2017, un commerçant a également été braqué à son domicile. La somme de 45.400.000 FCFA a été emportée ce jour là. Le principal conférencier a révélé qu’une station service dans la ville de Ouagadougou et le domicile d’un orpailleur à Gaoua ont également été visité par Bonkoungou Joseph et ses hommes.

Quelques membres du groupe

L’enquête a permis de mettre la main sur trois véhicules dont un HIGHLANDER, un HYUNDAI TUCSON, un PEUGEOT, et trois vélomoteurs, une Kalachnikov, un pistolet automatique de marque SIG SAUER, 22 munitions de kalaschnikov et 11 téléphones portables.

Le résultats de l’enquête auraient été plus probants si des activistes n’y avaient pas fait une entrave en divulguant certaines informations sur les réseaux sociaux, foi du commissaire Galbané qui a appelé les populations à plus de collaboration pour l’enquête qui est toujours en cours. Les numéros
verts que sont le 10 10 pour le CNVA, le 17 pour la Police nationale et le 16 pour la gendarmerie nationale ont été réitérée aux populations pour leur collaboration.

Alida Dorcas TOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *