Koglwéogos au grand marché de Ouagadougou : Une descente musclée pour interpeller un commerçant recéleur

Les Koglwéogos ont encore fait parler d’eux ce mercredi 22 mars 2017 à Ouagadougou. Venus de Loumbila, ils ont en effet procédé à une descente musclée sur Ouagadougou où ils ont interpellé au grand marché de la capitale un commerçant accusé de recèlement.

La discrétion n’est pas son point fort. Nous voulons bien-sûr parler du groupe d’auto-défense appelé communément Koglwéogo. Des membres de ce groupe basé à Loumbila ont fait parler d’eux ce mercredi 22 mars 2017 aux environs de midi, quant une dizaine d’eux a débarqué au grand marché de Ouagadougou pour interpeller un commerçant accusé de recèlement. Vêtus de blanc pour la plupart, ils sont venus à bord de deux véhicules, escortés par des motos. A leur arrivée, c’est une foule impressionnante qu’ils ont drainé. Garé à proximité de la mosquée centrale de Ouagadougou, ils se sont rendus dans la boutique du suspect munis de fusils de chasse pour certains et de coupes-coupes pour d’autres. Quelques minutes plus tard, ils sont ressortis avec le commerçant qu’ils ont ligoté. Bien entendu, comme il est de leur habitude, l’accusé a reçu quelques coups de fouets. C’était pour l’obliger à reconnaitre le fait qui lui est reproché a confié un témoin. Selon le même témoin, le présumé coupable au cours de son arrestation a fait croire aux membres du groupe d’auto-défense qu’il est détenteur d’une arme à feu, ce qui selon lui n’a pas du tout arrangé sa situation. Si le témoin reconnait que son collègue est connu dans le milieu du commerce comme étant un recéleur qui a pour habitude d’acheter des produits volés à bas prix afin de les revendre et de se faire plus de bénéfices, l’information faisant de lui un détenteur d’arme à feu est fausse a-t-il indiqué.

Leur propre sécurité une priorité

Avant de procéder à l’arrestation de leur suspect, les Koglwéogos ont dans un premier temps pensé à leur propre sécurité. Ils ont en effet interdit à ce que la scène filmée où qu’eux personnellement soient pris en photo. Un jeune qui a voulu les défier a eu la peur de sa vie. Têtu ou par simple souci de détenir une archive de l’arrestation, il a fait fie du grade-fou pausé par les faiseurs de loi. Sans crainte, il a sorti son portable afin de filmer la scène. Si certains membres du groupe étaient avec l’accusé, d’autres ce sont retirés pour surveiller la foule ayant fait le déplacement. Ces derniers ayant aperçu le malin lui ont demandé sur un ton menaçant de ranger son appareil sous peine d’être ligoté et conduit à Loumbila comme le recéleur. Sans trop discuter, il a exécuté sans poser de questions. Sans être inquiétés, ils ont fait monter le commerçant dans un de leur véhicule qui a démarré aux environs de 14 heures avec le reste du cortège en direction de Loumbila où il sera soumis à un interrogatoire dont seulement eux ont le secret.

Par Alex SAWADOGO

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *