Littérature : «J’ai été un militant du PCRV mais, depuis belle lurette, nos chemins se sont divergés » Arouna Toguyeni

Ce mercredi 17 octobre 2018 a été une journée pleine d’émotions pour les anciens camarades de l’Association des Étudiants Voltaïques (AEVO). C’est au cours de la cérémonie de dédicace de l’œuvre “En Quête de Progrès Sociale, combat d’un militant” de Arouna Toguyeni que les anciens membres de ladite structure estudiantine se sont retrouvés à nouveau. Il a été question de la vie et de l’expérience de l’auteur, de syndicalisme au sein de la CSV et aussi de militantisme au sein du Parti Communiste et Révolutionnaire Voltaïque (PCRV), parti dans lequel il a milité autrefois.

Les faits dont parle l’auteur dans son ouvrage remontent à 1979. Étudiant, Arouna et ses camarades entrent en grève. La 3ème république sévit à cette faute considérée comme intolérable par le régime d’alors. Plusieurs des camarades de lutte de notre auteur furent intégrés de force dans la fonction publique. D’autres furent exclus. Arouna est alors affecté à Dori comme professeur de mathématiques et de sciences physiques. L’intraitable écrivain continuera ses activités pour le compte de son syndicat et du Parti Communiste et Révolutionnaire Voltaïque (PCRV). L’ouvrage dont il a été question en ce jour 17 octobre comporte 4 chapitres succinctement exposés dans 306 pages. C’est une autobiographie ou mieux encore un récit de vie qui retrace le parcourt tumultueux de l’auteur de sa carrière d’étudiant, de professeur et surtout de grand syndicaliste et de militant proactif du parti clandestin qu’est le PCRV.

La page de couverture de l’oeuvre

Ce fut une soirée émouvante qui a réuni de grands noms de la lutte politique et syndicale au Burkina. On retrouve les noms comme celui de Soumane Touré, Philippe Ouedraogo, Étienne Traoré, Éric Bougma, Albert Ouedraogo et autres. Cette séance de dédicace fut comme une assemblée générale des étudiants de l’AOF, de son détachement de l’Union des Étudiants Voltaïques (UEVO) ancêtre de l’actuelle ANEEB. L’auteur entend par cette publication partager avec les jeunes générations à travers ce témoignage émouvant des récits de sa vie. Il affirme à ce propos :« j’ai fait le constat qu’il n’y a pas beaucoup d’écrits sur les événements que nous avons vécu avec mes camarades… ces actes ont eu une incidence sur la vie politique et sociale de notre pays…ensuite, j’entends des jeunes et même des hommes politiques dire que les devanciers n’ ont rien fait…j’ai écrit aussi ce livre parce que j’avais envie de parler, de m’adresser à mes camarades car, je voulais leur dire des choses que j’avais jusque-là gardées par pudeur, par devers moi».

Les participants à la cérémonie de dédicace

« En Quête de Progrès Sociale, combat d’un militant» est aussi une œuvre qui donne des éclaircissements sur le PCRV. Ce parti dont tout le monde entend parler et dont tout le monde ignore les dirigeants, le siège et le fonctionnement a connu le militantisme de notre auteur. D’ailleurs, il affirme à ce propos avoir milité dans ledit parti « J’ai été un militant du PCRV, mais depuis belle lurette, nos chemins se sont divergés » Arouna a fait un mois de prison pour avoir fait distribué des tracts du parti à Dori. Cependant, notre auteur refuse de donner plus de détails sur la question et entend préciser ceci : « en publiant ce livre, mon objectif n’est aucunement de mener une lutte ou une croisade contre le PCRV».

L’œuvre est d’un style nouveau selon le journaliste écrivain Fouseini Kindo car, étant à cheval entre l’autobiographie et le récit de vie coûte la somme de 7000 FCFA et est disponible dans toutes les librairies.

Nourdine CONSEIBO

nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *