Lutte contre la drépanocytose : la JCI Ouaga Synergie en fait son combat

La Jeune Chambre Internationale Ouaga Synergie a organisé ce samedi 22 samedi juin 2019 la 7ème édition de son projet de lutte contre la drépanocytose dénommée « Vivre avec sa drépanocytose ». Cette édition s’est tenue à l’occasion de la journée mondiale de la drépanocytose, au Centre Hospitalier Universitaire Pédiatrique Charles De Gaulle(CHUP-CDG).


La présente édition est placée sous le parrainage du ministre de la santé.
Une série d’activité a été menée au cours de cette dont le dépistage, une conférence publique et un don de produits pharmaceutiques.

Une vue des participants

Au titre du pistage, il s’est agi de permettre aux uns et aux autres de connaitre leurs électrophorèses. Car, connaitre son électrophorèse est un grand pas dans la Prévention-Lutte-Suivi de la drépanocytose.
Au titre de la conférence publique : elle a eu pour thème : « Vivre avec sa drépanocytose »et est animée par le docteur KAM Madibélé, pédiatre au CHUP-CDG.

Ousmane Ouedraogo, président de la JCI Ouaga Synergie

Dans sa communication, docteur KAM a fait comprendre que la lutte contre la drépanocytose n’est pas une lutte contre les crises mais une lutte pour éviter les crises. Donc la lutte c’est éviter les crises car chaque crise est une complication aigue. A cet effet, il a énuméré quelques pratiques qui permettent donc de les éviter pour lesquels on note :
1-boire beaucoup d’eau surtout à l’égard des enfants. Et cela signifie boire régulièrement et surtout ne pas le faire par contrainte ou dans la brutalité ;
2-proteger les enfants contre le froid. A cet effet également, il faut éviter de faire porter beaucoup d’habits jusqu’à transpirer ;
3-le port des vêtements : les habits serrés bloquent la circulation sanguine et par conséquent peut provoquer des crises engendrant des problèmes ce niveau, il est conseillé de porter des habits amples ;
4-eviter le sport intense à l’égard des personnes drépanocytaires.
Au tire du don de produits pharmaceutiques, il s’est agi des kits qui permettront de venir à bout certaines souffrances des patients.

Natani Tankoano

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *