Lutte contre le terrorisme : La France toujours aux côtés du Burkina Faso

La lutte contre le terrorisme, la visite du président français Emanuel Macron au Burkina Faso, le partenariat entre la France et le Burkina Faso sont les sujets sur lesquels l’ambassadeur de France au Burkina Faso, Xavier Lapeyre De Cabanes s’est attardé lors du discours marquant la célébration de l’indépendance de son pays. C’était le samedi 14 juillet 2018 à sa résidence, en présence des français résidents au Burkina Faso, des politiques burkinabè, des diplomates d’autres pays, etc.

Chaque 14 juillet de chaque année, les « bleu-blanc-rouge » célèbrent l’indépendance de leur pays. Cette année, ils n’ont pas dérogé à la règle. Les français résidents au Burkina Faso ont en effet eux aussi célébré l’indépendance de la France ce samedi 14 juillet 2018 à la résidence de l’ambassadeur. C’est l’ambassadeur Xavier Lapeyre De Cabanes en personne qui a présidé la cérémonie. Comme chaque année, il a prononcé un discours que l’on peut qualifier d’espoir pour le peuple burkinabè dans sa lutte contre le terrorisme. Il l’a dit, la France et le Burkina Faso sont des ennemis des terroristes. A l’en croire donc ce sont deux Etats qui ont décidé d’unir leur force pour lutter contre le phénomène djihadiste, contre les groupes djihadistes qui sèment la terreur et qui cherchent à déstabiliser la sous-région. Se faisant rassurant, l’ambassadeur a rassuré que c’est ensemble que les deux peuples à savoir français et burkinabè vont combattre et vaincre ce mal qui sème le chaos partout où il passe. Sur cette même lancée, il va soutenir : « ce n’est pas parce qu’on est menacé, qu’on va fuir comme des lapins ». A travers cette déclaration, le diplomate a voulu rassurer le peuple burkinabè que quoi qu’il advienne, la France restera toujours aux côtés du Burkina Faso dans cette lutte contre le terrorisme. « On est conscient qu’on va prendre des coups, c‘est normal, puisqu’on se bat, mais il faut qu’on montre qu’on est les plus forts et qu’en semble on va vaincre le mal » a-t-il soutenu. Xavier Lapeyre De Cabanes a insisté sur la formation des hommes engagés dans cette lutte et a souligné que son pays apporte déjà sa contribution, en formant les soldats des pays formants la force G5 Sahel. De même, il souligne que la force française Barkhane basée au Mali, peut apporter un appui aux forces burkinabè engagées avec d’autres forces dans la sous-région contre le terrorisme.
Le premier des Français au pays des Hommes intègres est également revenu dans son discours, sur la visite du président français Emanuel Macron dans la capitale Burkinabè. Selon son analyse, cette visite a contribué à la relance des relations bilatérales entre le Burkina Faso et la France. Il a rappelé le discours de Ouagadougou prononcé par le président Français lors de ladite visite qui d’après lui, a marqué non seulement en France, mais aussi au Burkina Faso comme dans beaucoup de pays africains.

La France le partenaire incontournable pour Burkina Faso

Cela fait plus d’un demi-siècle, que la France et le Burkina Faso sont en partenariat. A en croire, le ministre des Affaires étrangères, Alpha Barry, elle est d’ailleurs un partenaire très important ; car « elle est le premier donateur du Burkina Faso en terme d’aide publique au développement » a-t-il souligné. Il estime l’appui du pays « bleu-blanc-rouge » à un peu plus de 50 milliards de francs CFA par an. Il confie également que son appui dans la mise en œuvre du Plan national de développement économique et social (PNDES) est très important. A titre d’exemple, le ministre a rappelé que lors de la table ronde e Paris, la France a annoncé soutenir le Burkina Faso d’un montant de 302 milliards de francs CFA qui va s’exécuter à travers l’agence française de développement. A en croire Alpha Barry, jusqu’ici ça se déroule très bien.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *