ORCADE Burkina : une conférence publique pour donner plus d’éclairage sur le code minier 2015

Le chargé des programmes de l’ONG ORCADE Burkina, M. Jonas Hien  a animé une conférence publique le jeudi 04 octobre 2018 à Ouagadougou. Une conférence qui a regroupé une cinquantaine de participants composés de parlementaires, d’acteurs de la société civile, des partenaires du secteur minier, de l’administration publique et des hommes de médias.

Cette conférence publique avait pour thème principal : « L’état des lieux de la mise en œuvre du nouveau code minier du Burkina Faso », adopté en juin 2015 sous le Conseil national de la transition (CNT).

L’esprit de la conférence selon l’Organisation pour le renforcement des capacités de développement (ORCADE) était non seulement d’évaluer les acquis et les insuffisances du nouveau code minier, mais surtout d’inviter les différents acteurs à s’y atteler pour le respect des engagements pris.

Selon le chargé des programmes de l’ONG ORCADE, M. Jonas Hien, il ressort que, trois ans après l’adoption du nouveau code minier, il y a eu de nombreux manquements dans sa mise en œuvre effective.

D’où la nécessité de tenir informer l’opinion nationale et internationale, que la société civile burkinabè veille sur l’évolution de l’application des textes en vigueur sur le code minier.

C’est après avoir énumérer et expliquer les différents manquements observés, notamment en ce qui concerne le fonds minier de développement local, que M. Jonas Hien a laissé entendre qu’un mouvement dénommé « Payez nos milliards du fonds minier de développement local en 2018 » sera lancé dans les  prochains jours.

Par cette action, le mouvement se veut  un moyen de pression afin que les sociétés minières exploitant au Burkina Faso s’acquittent, avant la fin de l’année en cours, le montant de la somme due au fonds minier de développement local qui s’élève à 48 179 718 000 FCFA (si l’on prend uniquement en compte les montants qui doivent être collectés en 2017 et les prévisions de 2018).

 

Dieudonné LANKOANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *