Performance des sociétés d’Etat au titre l’exercice clos du 31 décembre 2017 : La MINOFA et la SBT mauvais élèves

Le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a procédé à l’ouverture du la 26e édition de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat le jeudi 28 juin 2018 à Ouagadougou. Il a confié que sur les 21 sociétés qui prendront part à l’AG, 19 ont réalisé un bénéfice net cumulé de plus de 140 milliards de francs CFA au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2017.

L’obligation de rendre compte, est l’une des principales exigences de la gestion publique et de la bonne gouvernance. C’est donc répondant à cette obligation de redevabilité et aux exigences de la réglementation, que les sociétés d’Etat se sont retrouvées à Ouagadougou pour examiner les rapports de gestion et les états financiers qui les incombent, au titre de l’exercice clos au 31 décembre 2017. Ce serait au cours de la 26e édition de l’Assemblée générale des sociétés d’Etat qui va durer 48 heures, soit du jeudi 28 au vendredi 29 juin 2018. La cérémonie d’ouverture de ladite AG a été présidée par le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba. A l’examen donc du rapport de performance des 21 sociétés, il note une amélioration globale. A l’en croire donc, 19 sociétés sur les 21 enregistrées au compte de l’Etat, ont réalisé un bénéfice net cumulé de plus de 140 milliards de francs CFA. Il rappelle que les deux autres sont ressorties déficitaires contre huit en 2016, avec un déficit cumulé de 696 milliards de francs CFA. Il s’agit de la Minoterie du Faso (MINOFA) et de la Société burkinabè de télédiffusion (SBT) a-t-il confirmé. Dans le même registre, le chef du gouvernement soutient que cinq des 21 entreprises ont connu une baisse de leur volume d’activités caractérisée par une décroissance de leur chiffre d’affaires par rapport à l’exercice 2016. Il cite ces sociétés qui sont : la SONAGES avec une forte baisse de 74% ; la MINOFA de 46,11% ; la SOGEMAB de 44,40% ; de la SONATUR de 24,33% et de la SONAPOST de 6,73%.
Paradoxalement à cette situation, Paul Kaba Thiéba établit cependant le résultat net global des 21 entreprises en 2017 à plus de 139 milliards de francs CFA contre 111 milliards de francs CFA en 2016. Selon le patron de la cérémonie, au titre des impôts et taxes et des dividendes, la contribution des entreprises publiques au budget national s’est fortement améliorée en 2017. Il explique que cette contribution provient principalement de la SONABHY, suivie de la SONABEL et de la LONAB.

Les sociétés invitées à appliquer le code de bonnes pratiques de gouvernances

Si à l’exercice clos du 31 décembre 2017, les sociétés d’Etat dans leur ensemble ont réalisé de bonnes performances, cela est dû à la mise en œuvre du code de bonnes pratiques de gouvernance. Le patron de l’exécutif le reconnait quand il a déclaré : « je constate que les principes énoncés par ce code commencent à entrer dans les actes quotidiens de nos sociétés et que le dispositif de suivi de son application est en place ». S’il reconnait également que l’application dudit code connait une avancée significative dans les sociétés, il a relevé par la même occasion que celles-ci est à des niveaux différents. Pour cette raison, il a invité chaque société à prendre les dispositions idoines pour la mise en œuvre effective des outils de gouvernance recommandés par le code. Il a également invité le Haut comité de suivi de l’application du code à redoubler d’ardeur dans le cadre de l’accompagnement des sociétés. Il y tient et insiste là-dessus car à l’en croire, l’application de ce code permet d’améliorer la gouvernance et d’arriver au bout de certaines difficultés qui entravent le fonctionnement de nos sociétés. Paul Kaba Thiéba renchérit : « j’ai bon espoir que nos entreprises publiques pourront davantage consolider les résultats obtenus en 2017 pour que qu’elles travaillent à l’application du code de bonnes pratiques de gouvernances, (…) ».

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *