Première session parlementaire 2016 : Le groupe parlementaire Burkindlim au bilan

Le vendredi 02 septembre dernier, le groupe parlementaire Burkindlim a fait le point de ses actions au sein de l’hémicycle au cours d’une conférence de presse animée à Ouagadougou. Une occasion pour ce groupe de se prononcer sur la vie socio politique actuelle au Burkina Faso. Et sur ce point le groupe s’est prononcé sur la préparation de la conférence nationale des insurgés initiée par la coalition Zeph 2015.

Le bilan de la participation du groupe parlementaire burkindlim à la première session ordinaire et de la session extraordinaire 2016 est présenté ici à la presse nationale. Enjeu, informer l’opinion nationale et internationale sur ces activités. Selon le député Issa Barry, président du groupe parlementaire burkindlim, en termes de questions posées au gouvernement, le groupe burkindlim était le premier avec 44% de l’ensemble des questions posées par les différents groupes parlementaires. Le groupe a activement participé à travers ses députés qui sont au niveau de la Commission des finances et du budget (CONFIB) à l’examen donc du projet de loi rectificatif dans lequel était inscrit l’apurement de la dette intérieure, a-t-il ajouté. Après plus de 9 mois de collaboration avec le parti au pouvoir, le groupe parlementaire burkindlim se dit satisfait. Les quelques mésententes parfois constatées au niveau des collectivités pour la mise en place des exécutifs communaux n’entachent en rien cette collaboration.

S’agissant de l’institution des quartes nouvelles mesures fiscales sous formes de taxes notamment : le relèvement du taux de la taxe sur la bière de 25% à 30% ; la taxe sur l’importation de véhicules de plus de treize (13) chevaux ; l’institution d’une taxe sur les gains réalisés par les parieurs et ceux provenant des jeux de hasard (retenue à la source de 10%) et l’institution d’une contribution financière sur les propriétés bâties et non bâties ; le groupe parlementaire burkindlim soutient ces mesures qui ne sont rien d’autres que la concrétisation de la volonté du gouvernement de mobiliser des ressources internes pour le financement des différentes politiques publiques. Le gouvernement par cet acte exhorte tous les citoyens burkinabè autant qu’ils sont à compter sur leurs propres forces pour le développement du pays. Aucun développement durable ne peut se faire sans sacrifices, a déclaré le député Issa Barry.

Interpellé sur des questions d’actualités comme celle relative à la conférence nationale des insurgés que prépare la coalition Zeph 2015, le groupe se veut franc. En témoigne les propos de Maître Bénéwendé S. Sankara, membre du groupe parlementaire Burkindlim : « il ne devrait pas avoir quelques groupuscules pour quelques intérêts futiles politiques de chercher au moment où tout le monde cherche la paix, la cohésion sociale, l’ancrage institutionnel et démocratique à diviser le peuple burkinabè ». Maître Sankara s’insurge contre toutes idées ou velléités à instrumentaliser pour des calculs politiciens le peuple burkinabè. Le groupe parlementaire burkindlim dit agir conformément aux attentes des populations d’où l’interrogation : le passage à une 5ème république répondra t-il aux aspirations du peuple comme centre d’intérêt des réflexions de ces deuxièmes journées parlementaires prévues du 16 au 17 septembre prochain à Yako.

Dieudonné LANKOANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *