Processus douteux de recrutement à la CNSS : Les comités CGT-B de la CNSS demandent l’annulation pure et simple du test

Dans une conférence de presse organisée le mercredi 1 aout 2018 à la Bourse du Travail, les délégués syndicaux et ceux du personnel des comités CGT-B de la Caisse nationale de Sécurité Sociale (CNSS) ont demandé l’annulation pure et simple du test de recrutement externe de personnels au profit de la CNSS qui est à l’origine aujourd’hui d’une polémique controversée. Faute de quoi, ils engageront d’autres actions contre le processus douteux dans ce recrutement.

Après la dénonciation faite par les comités CGT-B de la CNSS sur ce recrutement qui a vu de façon douteuse l’admission de quelques proches du Directeur des Ressources Humaines (DRH) de la CNSS, le Directeur Général de cette institution a procédé au limogeage du DRH à l’origine de cette polémique avant de suspendre à titre « conservatoire » l’emploi et la formation des supposés admis à ce test. Mais Seydou Koné, Secrétaire Général de la coordination des Comités CGT-B de la CNSS et ses camarades révèlent que la « révocation du DRH est la face visible de l’iceberg ».

Ils expliquent que selon des indices et des informations avec des sources bien introduites, le DRH n’a pas agi seul. « D’autres cadres de l’institution sont fortement impliqués dans la forfaiture », confie Justin Kiénou, SG adjoint CGT-B du Centre. Dans cette situation, les conférenciers disent ne pas comprendre pourquoi le DG de la CNSS qui aurait dû avoir une réaction immédiate, forte et ferme dès la première dénonciation de l’ignominie ne procède pas, jusqu’à ce jour, à l’annulation pure et simple de ce test et de le refaire en suivant les normes de procédures en vue de donner les mêmes chances à tous les candidats. « Il faut annuler, pas suspendre. Il n’y a pas d’hésitation devant une telle imposture », souligne Justin Kiénou.

Les conférenciers demandent au DG d’avoir le courage d’annuler dans de meilleurs délais, le test de recrutement externe afin d’épargner aux Burkinabè le visionnage des autres feuilletons de ce scandale national. A défaut, préviennent-ils, « nous monterons d’un cran nos actions de protestation pour exiger du gouvernement l’annulation de ce test de recrutement scabreux ». Le test a été entaché « d’irrégularités criardes » selon les conférenciers qui estiment que ne pas l’annuler dans ces conditions, « c’est encourager royalement des pratiques iniques qui constituent de graves discriminations ».

Seyou Koné qui pensent pour sa part que ne pas annuler ce test c’est encourager des pratiques iniques dans les institutions de l’Etat, a joint sa voix à celle de ses camarades de lutte pour lancer un appel « aux patriotes, aux vaillants militants des droits de l’homme, aux nombreux chercheurs d’emploi du pays des Hommes intègres », à se mobiliser pour exiger de la Direction Générale de la CNSS et du gouvernement, l’annulation de ce « honteux test de recrutement externe de personnels au profit de la CNSS ». Si le test n’est pas annulé dans les jours qui suivent, les conférenciers comptent entreprendre d’autres actions pour se faire entendre.

Alida Dorcas TOURE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *