Situation politique nationale : « Tout est pire qu’avant et le MPP est responsable », Safiatou Lopez

Le cadre de concertation national des organisations de la société civile (CCNOSC) a donné sa lecture de la situation politique nationale au cours d’une conférence de presse qu’elle a organisé ce jeudi 18 mai 2017 à Ouagadougou. Selon la présidente d’honneur de la structure Safiatou Lopez/ Zongo beaucoup de choses restent à faire même si elle salue les acteurs judiciaires qui malgré les pressions politiques ont bien conduit l’instruction du dossier du gouvernement Tiao.

Point par point, ce regroupement d’organisations de la société civile burkinabè a mis a nue les tares du parti au pouvoir dans la gestion des affaires publiques.

Ainsi au niveau de la justice et comme évoqué plus haut ces organisations de la société civile ont salué les acteurs de la justice pour la fermeté dont ils ont fait montre pour mener à bien l’instruction du dossier concernant la répression de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre 2014. Au demeurant, le CCNOSC a interpellé la justice à continuer à affirmer son autorité afin que les dossiers de crimes économiques et de sang pendants et connus soient traités avec diligence pour mettre fin à l’impunité.

« Si la justice veut redorer son blason et faire son insurrection, elle doit, selon Safiatou Lopez s’émanciper des hommes politiques véreux et cupides, qui font obstruction face à l’avancement des dossiers dans lesquels leurs noms sont cités. »

En ce qui concerne la gouvernance du parti au pouvoir (MPP), ces organisations de la société civile pensent que l’espoir suscité par l’élection de Roch Kaboré est devenu un leurre et que le MPP est une copie conforme du CDP. « Les anciennes pratiques de la mauvaise gouvernance comme la politisation de l’administration, la promotion de la médiocratie, le silence absolu sur les détournements qui concernent les proches de dirigeants, les marchés de gré à gré au mépris de toutes les règles élémentaires de passation de marchés sont les valeurs que le MPP poursuit dans sa gouvernance », martèlent-elles.

Cette rencontre avec la presse fut également l’occasion pour ce regroupement d’organisations de la société civile burkinabè de présenter aux journalistes un document sur « La situation nationale : entre amateurisme et tâtonnement, regard critique du CCNOSC/APDC » pour interpeller les dirigeants sur la nécessité de tenir leurs promesses électorales aux populations burkinabè.

Sidbewendé Zongo

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *