UACO 2019 : les communicateurs de l’Afrique se donnent la main pour « construire une autre image » du continent

La 11e Edition des Universités de la communication de Ouagadougou (UACO) a ouvert ses portes ce lundi 25 novembre 2019 dans la capitale burkinabè. Durant trois jours (du 25 au 27 novembre), les professionnels du monde de la communication vont réfléchir sur les voies et moyens pour « construire une autre image de l’Afrique » à travers les médias.

Placée sous le thème « Communication et géopolitique : construire une autre image de l’Afrique », cette 11e Edition de l’UACO rassemble des acteurs des médias de l’Afrique de l’Ouest dont les ministres de la communication du Niger, du Togo, du Sénégal pour ne citer que ceux-là. Saliffou Habi Mahamadou, du Niger dans son allocution affirme que le choix du thème des présentes assisses n’est pas le fait du hasard dans la mesure où  il intervient dans un contexte où les populations subissent sporadiquement les effets des actions des attaques terroristes notamment dans les régions du Sahel. Cette situation a contribué à la circulation d’images peu reluisantes sur les réalités des pays concernés.

Tour à tour, les intervenants à la tribune ont martelé sur la nécessité pour les africains de montrer au reste du monde ce qu’est réellement l’Afrique présentée autrefois comme « le continent de la misère ».

Au cours de cette 11e Edition de l’UACO, les des sous thèmes seront développés sur : « Communication et repositionnement de l’Afrique ; Les entreprise de presse face aux défis de la mondialisation ; Médias et sociétés : peut-il y avoir des particularités africaines ?.

Les UACO 2019 seront aussi marquées par des expositions, des colloques, une rencontre conjointe et des partages d’expériences.

En rappel, la 10e Edtion des UACO s’était penchée sur le thème des réseaux sociaux tels Facebook, Twitter, Instagram, WhatsApp, et les blogs personnels ou associatifs après le rendez-vous manqué de 2015.

Bessy Francois SENI

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *