Vie associative au Burkina Faso : le NDI forme des leaders d’OSC

Dans le cadre du renforcement des capacités techniques et organisationnelles des organisations de la société civile partenaires du programme CEPPS III, le National Democratic institute a organisé une session de formation. Tenu du 11 au 13 août 2016 à Ouagadougou, cet atelier vise à apporter des réponses aux besoins de 12 organisations partenaires.

Organisée au profit des leaders et responsables clés des 30 organisations partenaires du NDI, cet atelier financé par l’USAID, a pour objectif  de pallier aux insuffisances liées à la vie associative notamment la faible maitrise des membres en technique de plaidoyer ou la faible mobilisation des ressources pour la mise en œuvre des activités. Pour Aminata Faye/Kassé, présidente du NDI, cette session vise particulièrement à apporter des réponses aux besoins de formation sur la participation des membres à la vie des associations. Au cours de ces travaux, les participants auront des connaissances entre autres sur les rôles et responsabilités des membres des instances politiques et opérationnelles ; l’élaboration de projet ; la maîtrise des techniques de plaidoyer; les relations publiques et institutionnelles, et aussi la mobilisation de ressources. L’importance de cette formation est de rendre les organisations solides pour qu’elles soient pérennes et servir les communautés des préoccupations de leurs groupes cibles. Depuis un an et demi, le NDI a accordé des subventions à certaines OSC dans le cadre du Partenariat pour une participation apaisée à des élections historiques. L’un des aspects les plus importants qui a retenu l’attention des premiers responsables du NDI, c’est l’implication très importante de la jeunesse, la maturité des messages qui ont été portés, l’implication des OSC dans l’inscription des citoyens sur les listes électorales, le bon déroulement de la campagne électorale et les messages en direction de la frange jeune pour des élections apaisées. C’est vraiment une participation apaisée en ce qui concerne les citoyens et la jeunesse, a ajouté la présidente. Selon Tidiani Ouedraogo, sociologue et formateur, les modules porteront sur la mobilisation des ressources financières, la gestion participative des projets, la prise en compte du genre au sein des organisations dans les projets et programmes. Cette session permettra aux différentes organisations d’acquérir les connaissances mais aussi de partager leur expérience en matière effectivement de gestion de projet, d’influence des politiques et de suivre les politiques publiques. Le présent atelier fait suite à un processus d’accompagnement mené par le NDI. Processus ayant permis à travers un diagnostic d’identifier les besoins en renforcement des capacités de ses partenaires. Des sorties sur le terrain au sein de différentes sortes d’organisations ont permis de discuter avec les membres afin de savoir exactement les blocages ou obstacles qui les empêchent effectivement de bien fonctionner. Venus de toutes les régions du Burkina, au total 72 participants répartis sur deux ateliers de formation sont concernés. Le deuxième atelier aura lieu du 16 au 18 août 2016 à Ouagadougou.

Dieudonné LANKOANDE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *