15e édition du SIAO : Le prix du président du Faso pour la Côte d’Ivoire

La 15e édition du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (SIAO) a été marquée par la Nuit de l’artisan méritant (NAM) qui a eu lieu ce samedi 3 novembre 2018 à la Salle polyvalente de Ouaga 2000. Pour la présente nuit dont la cérémonie a été présidée par le ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré en présence du parrain de la présente édition, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé, la Côte d’Ivoire remporte le premier prix meilleur stand pays de son excellence monsieur le président du Faso avec une enveloppe de cinq millions de francs CFA.

 

La Nuit de l’artisan méritant (NAM), c’est la cérémonie qui magnifie le talent, le génie créateur des artisans et qui les encourage à se surpasser. Pour la 15e édition, la Côte d’Ivoire va réussir à s’illustrer comme étant la meilleure parmi les pays ayant pris part au salon. Elle a en effet remporté le prix le plus convoité à savoir « le premier prix meilleur stand pays de son excellence monsieur le président du Faso ». Grâce à cette performance, elle se voit gratifier en plus du trophée, d’une enveloppe de cinq millions de francs CFA. Elle devance pour la présente édition, le Niger et le Cameroun respectivement 2e et 3e de ce prix. Elle a été saluée par le patron de la cérémonie, le ministre du Commerce de l’Industrie et de l’Artisanat, Harouna Kaboré qui a rappelé qu’afin de soutenir la promotion de l’artisanat au SIAO, il a été mis en compétition de nombreux prix. Il s’agit entre autres du grand prix de son excellence monsieur le président du Faso d’une valeur de six millions 500 mille francs CFA récompensant les trois pays stands pays ; le prix du parrain du SIAO d’une valeur de six millions 500 mille francs CFA récompensant les trois meilleurs stands du pôle des régions du Burkina Faso ; du prix de la créativité d’une valeur de cinq millions de francs CFA récompensant l’effort des trois meilleurs créateurs dont les œuvres sont de qualité exceptionnelle et novatrice.
Faisant le bilan de cette édition qu’il juge satisfaisant, le ministre a confié que les séminaires-ateliers qui sont tenus ont permis de réfléchir sur les initiatives à développer en vue de lever les contraintes liées à l’accès des artisans aux marchés internationaux et à l’innovation technologique. Sur place, il a pris l’engagement de tout mettre en œuvre pour qu’elles fassent l’objet d’une attention particulière de la part des Etats. Pour sa part, il a rassuré les artisans que le gouvernement du Burkina Faso est à leurs côtés, mobilisé et déterminé à agir afin qu’ensemble, les défis du développement du secteur de l’artisanat soient relevés. Allant dans le même sens que lui, le parrain de la 15e édition, le président de l’Assemblée nationale, Alassane Bala Sakandé a soutenu que l’édition qui vient de fermer ses portes a tenu ses promesses. Pour sa part, il a félicité les organisateurs, les exposants, les artisans de même que tous ceux qui se sont rendus au SIAO. Il a promis l’accompagnement de l’institution dont il est le premier responsable afin que les prochaines éditions connaissent également des succès. Il a invité d’autres institutions à faire autant.

Le pavillon de la Créativité devenu Pavillon de la créativité Capitaine Thomas Sankara

Parlant d’accompagnement, l’on se rappelle que dans son allocution lors de la cérémonie d’ouverture, le parrain de la présente édition, le président de l’Assemblée nationale Alassane Bala Sakandé a invité le comité d’organisation du SIAO à faire de sorte qu’à partir de la prochaine édition que le plus gros pavillon, celui de la Créativité soit dédié l’initiateur du SIAO. Il a également invité le même comité à mettre en place un prix qui portera le nom de Thomas Sankara et qui devra récompenser l’œuvre d’art dont l’originalité tiendra à la fois du génie créateur et de l’esprit panafricaniste de son auteur. Il avait assuré que l’Assemblée nationale est disposée à accompagner le SIAO par l’institutionnalisation d’une ligne budgétaire consacrée au financement du prix Thomas Sankara. Il faut croire que son invite n’est pas tombé dans l’oreille d’un sourd car avant même la fin de la 15e édition, le comité d’organisation a accompagné la parole de l’acte. A en croire donc le patron de la cérémonie, le pavillon de la créativité est désormais baptisé : « Pavillon de la créativité capitaine Thomas Sankara ». Le ministre a également confié qu’il a décidé de l’institutionnalisation du prix Thomas Sankara tout en rappelant que de concert avec l’Assemblée nationale, le montant qui sera alloué audit prix sera déterminé. Il faut rappeler que le président de l’Assemblée nationale a souhaité qu’il soit plus élevé que le prix de l’assemblée nationale.
Avant de déclarer clos l’édition 2018 du SIAO, Harouna Kaboré pense déjà à la 16e édition qui à l’en croire se tiendra exceptionnellement du jeudi 29 octobre au dimanche 8 novembre 2020. Pour faciliter les paiements et professionnaliser davantage l’organisation du salon, il a invité les artisans à s’inscrire et à faire la réservation de leurs stands dès le lundi 14 janvier 2019. Il a exhorté l’administration du SIAO à travailler dans ce sens. Conscient des imperfections dues à l’insuffisance de maîtrise des innovations lors de la 15e édition, le ministre en charge de l’artisanat a promis tout mettre en œuvre pour que cela soit corrigé lors des prochaines éditions.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *