Appel de Manéga : La seconde étape enclenchée après les signatures

Sous la présidence d’honneur de l’Emir du Liptako et du Bobo Mandarè, le comité d’Appel de Manéga a procédé à la remise de l’acte aux acteurs nationaux et internationaux. C’était ce samedi 3 août 2019 à Ouagadougou en présence de la ministre déléguée auprès du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, chargée de la Décentralisation, Madjara Sagnon représentant le président du Faso. La paix au Burkina Faso a été lancée par les différentes personnalités présentes à la cérémonie.

Après la collecte de signatures, le comité de l’Appel de Manéga passe à une autre étape avec la mise en œuvre pragmatique de cet appel. Il a en effet procédé à la remise de l’acte aux acteurs nationaux et internationaux ce samedi 3 août 2019 en présence de différentes personnalités politiques et coutumières telles que l’Emir du Liptako et le représentant du Bobo Mandarè, la ministre déléguée auprès du ministre de l’Administration territoriale, de la Décentralisation et de la Cohésion sociale, chargée de la Décentralisation, Madjara Sagnon représentant le président du Faso. La ministre déléguée rappelant au comité qu’il est en phase avec le gouvernement pour ce qui est des questions liées à la paix, à la cohésion sociale, a salué l’initiative avant d’exhorter l’ensemble des Burkinabè à une dynamique commune de promotion de la paix au Burkina. Elle sera très vite rassurée par le porte-parole des signataires, Béatrice Damiba, qui affirme que les signataires de l’Appel seront aux côtés des initiateurs jusqu’à la victoire finale. C’est d’ailleurs ce que fait le comité d’Appel de Manéga à travers cette cérémonie. Le porte-parole du comité, Lookman Sawadogo explique qu’il s’agira de reconnecter les anciens, les sages, à la question nationale. Il parle ici de l’unité nationale, de la réconciliation nationale, de la concorde, de la sécurité. Pour ces questions, il dit avoir foi en ces derniers qu’il estime sont à même de trouver des ressources pour apporter des réponses. Tout en rassurant de l’engagement du Bobo Mandarè, son représentant invite les Burkinabè à fortifier l’élan de solidarité pour relever le défi auquel fait face le pays. Appelant à la culture du pardon et à rompre avec l’esprit de rancune et de vengeance, le chef coutumier soutient que l’Appel de Manéga va contribuer à retrouver ce que le pays a perdu. Abondant dans le même sens que le représentant du Bobo mandarè, l’Emir du Liptako qui regrette la situation chaotique que vit sa région à savoir le Sahel, affirme qu’il est très important que la paix revienne au pays des Hommes intègres et fait comprendre que tout le monde est responsable de cette paix.
Rappelons que la cérémonie s’est achevée par une remise d’attestations de reconnaissance à des signataires de l’Appel.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *