Burkina : 67% des populations sont “pour le retour de Blaise”


Les Burkinabè perdent de jour en jour la confiance qu’ils avaient accordée au président Roch Marc Christian Kaboré aux élections de novembre 2015. En effet, selon un sondage d’opinion réalisé par le Centre pour la Gouvernance démocratique (CGD) sur un échantillon de 3024 personnes âgées de 18 ans et plus, il ressort que les Burkinabè n’ont plus beaucoup confiance au président du Faso, ce qui lui a valu pour ce sondage de juin de 2019, la note de 4,72 sur 10.

L’enquete s’est deroulée du 1er au 10 juin dernier. Les personnes interviewées lors de cette enquête ont marqué leur insatisfaction quant aux actions menées par le président Roch Marc Christian Kaboré dans la lutte contre le terrorisme, la gestion de la fronde sociale, la lutte contre la corruption, et surtout, par rapport aux engagements pris par le président du Faso pour le développement du pays qui n’auraient pas totalement été respectés.

En effet, selon le sondage du présimètre sur la question des menaces terroristes, le niveau de satisfaction de la manière dont cette menace est gérée par le président ne satisfait pas beaucoup les populations même si elles consentent renoncer à certaines de leur liberté pour contribuer à la lutte contre le terrorisme. En juin 2017, le niveau de satisfaction était de 54,10%, pour ce qui concerne les actions menées contre le terrorisme. Deux ans après, en juin 2019, le niveau de satisfaction est descendu à 21,8%.

Aussi, est-il ressorti de ce sondage qu’il y a crise de confiance entre les institutions du pays et les populations. Le niveau de confiance que les populations accordent à la justice, le parlement, le gouvernement, les partis politiques, etc. est relativement bas en ce sondage du premier semestre de l’année 2019, par rapport aux sondages antérieurs.

Certaines actions menées par le gouvernement ont beaucoup été appréciées par les populations. Il s’agit de la gratuité des soins, la valorisation des produits locaux, l’opération Otapuanou dans le cadre de lutte antiterroriste à l’Est, le recensement et la fermeture des écoles non conformes, etc. Si certaines actions sont appréciées, d’autres par contre sont désapprouvées par les populations. D’abord, les Burkinabè, selon ce sondage, dénoncent le manque de fermeté du président du Faso dans la gestion de la fronde sociale, le traitement au cas par cas des revendications syndicales, la réduction du nombre de poste au concours direct de la fonction publique, etc.

Selon le sondage, 67% des Bukinabè ne faisant plus confiance aux actions du gouvernement actuel, sont favorables au retour de Blaise Compaoré, ex président du Faso, en exil en Côte d’Ivoire depuis les événements d’octobre 2014, alors qu’il ne sont que 19% à s’y opposer avec 14% sans avis.

Wend-waoga Zagré

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *