Musique et divertissement : « Tama » à la conquête du public burkinabè

L’artiste Kéita a présenté son premier album de sa carrière à la presse ce samedi 27 août 2016 à Ouagadougou. C’était au cours d’une dédicace concert qu’il a organisé au maquis Les Rails.

« Tama » en Mandingue, signifie « Voyage » en français. C’est le titre de l’album que l’artiste Kéita du nom Losso Kéita vient de mettre sur le marché du disque. Pour lui, cet album est le fruit de deux années de travail parsemé de difficultés. Membre du groupe Ibrahim Kéita et les Natama, ce fils de griot a décidé de voler de ses propres ailes d’où la création de « Tama » composé de huit titres. Il confie que ces huit titres ont tous été enregistrés en live au Burkina Faso. Pour son premier album en solo, Kéita est retourné à la source pour faire vibrer ses inspirations mandingue aux rythmes modernes tels que le blues, la salsa, le rock, le reggae etc. L’artiste a su également associer aux rythmes modernes les instruments traditionnels tels que la kora, la tama, le djélin’goni etc. Battant sans jamais perdre espoir, le jeune artiste espère grâce à cet album conquérir le cœur des Burkinabè. En attendant de se faire une place sur le marché musical burkinabè très exigeant, Kéita pense à la promotion de son album. Il faut souligner que ce premier album de Kéita a été parrainé par le Kundé d’or 2016 Dicko Fils. Si ce ténor de la musique burkinabè à toujours épaulé le jeune artiste, l’on peut espérer un featuring entre les deux hommes dan les jours à venir si on en croit l’artiste. Ceci fait parti de ses projets tout comme des tournées prévues pour les jours à venir.

Alex KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *