Rentrée politique du CDP : Montrer le danger auquel la gouvernance du MPP expose toute la nation

Le comité d’organisation de la rentrée politique 2018-2019 du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) était face à la presse ce lundi 12 novembre 2018. Cette rencontre qui a eu lieu au siège du parti a été l’occasion pour le président dudit comité, Boubakar Sanou de donner de plus amples informations sur la rentrée politique en question. Il a également fait un tour de l’actualité nationale.

Le Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP) tiendra sa rentrée politique 2018-2019, le dimanche 18 novembre 2018 à la Maison du peuple de Ouagadougou. L’information a été donnée par le président du comité d’organisation Boubakar Sanou qui confie que la rentrée politique est un rendez-vous annuel d’engagement et de détermination renouvelés. A l’en croire, elle est le lieu pour les militants de dynamiser et de revivifier leur adhésion et attachement aux idéaux du parti. Indiquant que c’est surtout la rencontre de haut niveau du parti qui consacre la ligne directrice des actions à mener dans l’année qui débute, le président du comité d’organisation justifie le pourquoi ce sont les membres du bureau politique national et les personnes ressources du parti qui y prennent part. Il rappelle que cette rencontre 2017-2018 sera hautement marquée par l’installation officielle des membres du bureau politique national, du haut conseil et des commissions permanentes, émanation du dernier congrès ordinaire qui s’est tenu les 4 et 5 mai 2018. Convaincu que la rentrée politique permettra à son parti de se renforcer dans ses racines, de se remobiliser profondément pour s’attaquer victorieusement aux défis du moment et du futur, Boubakar Sanou confirme qu’elle aura également pour objet l’adoption du programme d’activités du parti pour l’année 2019-2020.

Le CDP tire à boulet rouge sur le MPP

Si le point de presse a été organisée pour parler de la rentrée politique qu’organise le CDP, il a également permis aux conférenciers de se prononcer sur l’actualité nationale en l’occurrence la gouvernance actuelle du MPP. Estimant que cette années la rentrée politique se tient dans un contexte national des plus inquiétants marqué par une fragilisation sans précédent de l’Etat, le principal conférencier n’a pas manqué d’afficher son inquiétude : « aujourd’hui nul ne sait où va le pays ». Comme exemple il cite entre autres : le contrôle d’une partie du territoire par les forces obscures ; l’abandon des populations à leur sort ; la mise en cause de l’autorité de l’Etat ; l’extrême souffrance des populations qui semble selon les dires du conférencier le dernier souci du pouvoir MPP. Il est également revenu sur la hausse du prix du carburant à la pompe de 75 francs CFA. Rappelant que cette mesure intervient au lendemain de la rentrée scolaire, Aboubakar Sanou qualifie la mesure d’antisociale. Il ira plus loin en portant des accusations acerbes contre le parti au pouvoir. Il parle de gouvernance caractérisée par la gestion des plus obscures des marchés publics ; la volonté manifeste d’étouffer tout opérateur économique non affilié au MPP ; l’extrême politisation de l’administration publique et la corruption à ciel ouvert ; etc. Pour lui, il s’agit d’une situation dramatique dans laquelle le régime au pouvoir a plongé le pays. Sûr de ses propos, il soutient que la situation interpelle et appelle tous les burkinabè à un sursaut patriotique pour sauver la nation menacée dans ses fondements selon ses mots. C’est donc s’inscrivant dans cette logique que le CDP a choisi comme thème pour la rentrée politique à venir : « Face aux défis actuels et futurs, bâtissons un CDP uni, solidaire et conquérant » a confié le conférencier du jour. Il souligne qu’à travers ce thème, il s’agira de révéler tout le danger auquel la gouvernance politique du MPP qu’il qualifie de scabreuse expose toute la nation et de susciter une prise de conscience collective non seulement de tous les militants du CDP mais aussi et surtout du peuple burkinabè.

Thierry AGBODJAN

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *