Revalorisation indiciaire des GSP : Insatisfait les agents maintiennent la grève

Le Syndicat national de la garde de sécurité pénitentiaire a communiqué sur l’adoption du décret pris en Conseil des ministres concernant leurs revendications. C’était au cours d’une conférence de presse organisée le jeudi 23 juin 2016 à Ouagadougou.

Le bras de fer entre le Syndicat national des gardiens de sécurité pénitentiaire et les autorités n’est pas prêt de faiblir. Le syndicat à travers la voix de son secrétaire général, l’inspecteur GSP Siaka Bayoulou l’a fait savoir ce jeudi 23 juin 2016. En effet, suite à l’adoption du décret portant régime indemnitaire et classement indiciaire du personnel de la Garde de sécurité pénitentiaire en Conseil des ministres le mercredi 22 juin 2016, Siaka Bayoulou accuse le gouvernement de faire du surplace. Il a déclaré qu’il cherche à tromper la vigilance de l’opinion nationale en lui faisant croire qu’il a fait un pas alors qu’il n’en est rien a-t-il indiqué. Selon lui, il n’a jamais été question d’adoption pour une seconde fois, d’un décret qui est déjà adopté par le gouvernement de la Transition, mais plutôt de sa signature. Cela ne faisait pas partie des points de revendication a souligné le patron du syndicat. Parti du principe selon lequel l’administration est une continuité, le SG pense que la signature du décret qui constitue le point d’achoppement ne devrait normalement pas poser de problème. Par conséquent, c’est de la mauvaise foi que fait le gouvernement en adoptant à nouveau le même décret,, a-t-il souligné. En réponse, les GSP ne sont pas prêts à baisser les bras. « Le mouvement demeure jusqu’à ce que nous puissions avoir un document signé » a martelé le premier responsable du syndicat. Il a alors invité ses camarades à resserrer les rangs et à ne pas faiblir. L’homme se dit conscient des conséquences qu’engendre le mouvement d’humeur, et rassure qu’une fois que l’exécutif signera le décret, tout va rentrer dans l’ordre. Il a rappelé qu’au lendemain du Conseil des ministres soit le jeudi 23 juin 2016, la garde des sceaux a convoqué le syndicat pour une rencontre. Au cours de la rencontre, il a promis aux GSP, que d’ici une semaine le document sera signé si on en croit Siaka Bayoulou. Mais il préfère prendre cette promesse avec des pincettes car, « plusieurs fois le gouvernement nous a fait des promesses qu’il n’a jamais tenues » a-t-il rappelé. Ne faisant pas trop confiance à nos dirigeants, le secrétaire général a invités l’exécutif à tenir à leur engagement.

Alex KABORE

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *