Situation nationale : le Brassard Noir invite les acteurs syndicaux à une accalmie

Le mouvement Brassard Noir a donné une conférence de presse ce vendredi 11 janvier 2019 en vue de partager sa perception de la situation nationale. A l’issue de cette rencontre avec les hommes de médias, le mouvement a exhorté tous les acteurs syndicaux, politiques et les OSC à une accalmie réelle.

« A chaque fois que les grandes nations ont été attaquées, les homme taisent leurs contradictions et se mettent ensemble pour défendre l’intérêt général de la nation » précise le président du mouvement Boukaré Conombo. Pour lui, la situation du pays exige l’implication de tous les citoyens burkinabè pour lutter efficacement contre le terrorisme.

En dehors de l’appel lancé aux forces vives de la nation par le mouvement, plusieurs sujets ont été abordés.
Sur le massacre survenue à Yirgou le 1er janvier 2019, le Brassard Noir n’a pas manqué d’exprimer toute son indignation et son étonnement sur le drame. En effet, il s’interroge: « comment des burkinabè peuvent aller massacrer d’autres burkinabè » ?

Boukaré Conombo, Président du Mouvement Brassard Noir

« Nous irons à la marche du 12 janvier prochain et nous invitons par ailleurs tous les burkinabè à participer à cette marche » ajoute Boukaré Conombo

La nomination d’un nouveau chef d’État major général des armées n’a pas été en reste dans cette conférence. Sur la question, le mouvement exprime tous ses espoirs, « Nous osons espérer que le nouveau CEMGA soit réellement la personne qu’il nous faut pour nous aider à combattre le terrorisme », affirme le responsable du Brassard Noir.
A en croire Mr Conombo, il est incompréhensible que le pays soit attaqué pendant qu’il regorge de compétences à qui des missions diplomatiques ont été confiées. Il dit pour ce faire inviter le gouvernement à les rappeler pour qu’ils contribuent à la défense de la patrie.

Le mouvement a aussi appelé à l’instauration de l’état d’urgence sur toute l’étendue du territoire national. Pour lui, toutes les régions sont susceptibles de subir des attaques et il est cependant important que l’état d’urgence soit instauré sur tout le territoire national.

Il a également été question de la mise en place des Comités de Défense de la République (CDR) dont le mouvement avait jadis exprimé le besoin de créer lors d’une conférence de presse le 08 septembre 2018.

Les CDR auront pour rôle selon les responsables du Brassard Noir de participer à la veille citoyenne et d’oeuvrer dans la sécurité de proximité en vue de contribuer pleinement à la lutte contre le fléau du terrorisme.

Nourdine CONSEIBO
nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *