Syndicalisme : « des Douanes dénoncent une prise en otage des nominations dans leur administration»

Le Syndicat National des Travailleurs des Douanes (SYNATRAD) a rencontré la presse ce mardi 16 octobre 2018 pour partager avec elle ses préoccupations. Les Douanes de la SYNATRAD sont mécontentes et tiennent à le faire savoir. Ils pensent que leur administration est prise en otage par les « hautes sphères décisionnelles».

Dans sa déclaration liminaire, le Secrétaire Général de la (SYNATRAD) Bazemo Boubié dénonce la non mise en application de certains textes de la loi 104/2015/ CNT du 27/12/2015 portant statut du cadre paramilitaire des douanes. Aussi, le syndicat s’insurge contre certaines réformes recommandées par des partenaires techniques de l’Organisation Mondiale des Douanes.

La réorganisation de la DGD

Il était convenu selon les douaniers de réorganiser la direction générale des douanes après la rupture du contrat avec la COTECNA afin que cette institution dispose d’un organigramme prenant en compte la reprise des fonctions externalisées. La convention peine à rentrer en application suscitant de nombreuses préoccupations au sein des services des douanes.

Bazemo Boubié, SG la SYNATRAD

Les nominations bloquées par d’autres douaniers

Certains douaniers à en croire le SG refuseraient de signer des dispositions bloquant ainsi les nominations tant que celles-ci n’auront pas été modifiées à leur convenance. Bazemo Boubié affirme que «deux semaines après les rentrées, il y a des pères de familles qui ne savent pas où ils sont affectés». Le SYNATRAD pense que cet acte est une «prise en otage des nominations mieux, de l’administration». Les conférenciers ont tenu également à dénoncer ce qui s’apparenterait selon eux à une « politisation de l’administration». Les douaniers ont décrié le retard dans l’application de certaines dispositions de la loi 104/2015/CNT introduit depuis mars 2018. Pour eux, il y a une tentative de liquidation de certains de leurs acquis.

Le SYNATRAD interpelle le gouvernement

Les douaniers ont tenu à inviter le gouvernement à s’engager à accompagner le service des douanes à se «départir des nominations iniques et partisanes». Ils interpellent également l’autorité à ne pas politiser l’administration. Cela entraverait la mission de la douane dit- il. Le SG pense pour sa part que l’administration est politisée. En effet, il affirme que «l’administration est beaucoup plus politisé qu’à l’époque où le CDP était au pouvoir».

Nourdine CONSEIBO

nconseibo@gmail.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *